Après les plastiques et les métaux, l’impression 3D se penche également sur des matériaux plus insolites à l’image des matériaux organiques. Cires, bois tissus biologiques, il en existe une grande variété dont nous vous proposons un bref tour d’horizon.

Bois

impression 3D bois

Le bois est utilisé en impression 3D dans des réalisations faites à partir d’un alliage composé de bois recyclé (à hauteur d’environ 40 %) et de polymère. Le résultat est assez bluffant en termes de qualité avec un rendu très proche du bois. Même la couleur finale est ajustable via une température d’extrusion plus ou moins élevée.

Avantages : aspect très proche du bois, possibilité d’ajuster la couleur

Cires

impression 3d dicre

Les cires composées de polymères et fondent au même titre que les plastiques. Elles sont principalement utilisées dans l’impression 3D pour réaliser des moules qui servent ensuite à la fabrication d’objets, notamment en métal, notamment des bijoux. L’industrie dentaire utilise également cette technologie, notamment pour la réalisation d’appareils.

Avantages : résistance à la chaleur, précision des réalisations, rendu quasi parfait

Matières alimentaires

impression 3d matière alimentaire

Peut-être mangerons-nous des aliments imprimés en 3D dans un futur plus ou moins proche. Toujours est-il qu’il est, à l’heure actuelle, possible d’imprimer de nombreux aliments en trois dimensions. Sucre, chocolat, fromage et même pizza prennent forme dans des machines spécialement conçues pour de l’impression alimentaire.

Inconvénients : quelques doutes persistent concernant l’hygiène

Tissus biologiques

impression 3d tissus humains

L’impression 3D ne semble pas avoir de limites et nous le prouve une nouvelle fois avec la possibilité d’imprimer des tissus humains. Cartilages d’oreilles, organes, muscles, les tests se multiplient et s’avèrent être de plus en plus viables. Les imprimantes à même de réaliser de telles prouesses disposent de plusieurs buses qui se chargent de déposer d’une part les différents types de cellules qui vont constituer le tissu et d’autre part les hydrogels qui vont former le « moule » et remplir les cavités qui serviront de vaisseaux.

Avantages : plus efficace que de prélever du tissu animal

Inconvénients : technologie complexe nécessaire