Impression 3D : indices mondiaux 2021

11 mai 2021 Par 0 Commentaire

La pandémie de COVID-19 fut un véritable choc pour la communauté manufacturière mondiale, les restrictions de transports et la fermeture des espaces de travail ayant entraîné des répercussions immédiates sur les chaînes d’approvisionnement à travers la planète. 

Cependant, les grandes entreprises ont rapidement trouvé des alternatives pour assurer la continuité de leurs activités. Alors que les choses se compliquaient, elles ont su faire preuve de créativité. Beaucoup se sont tournées vers l’impression 3D pour changer la donne dans ces moments difficiles. Cette réalité se reflète clairement dans les résultats du “3D Printing Sentiment Index” publié récemment par le géant Ultimaker.

Réalisé par la société de recherche internationale Savanta à la fin de l’année 2020, l’indice mesure la notoriété, l’adoption du marché ainsi que le sentiment de ses acteurs quant à l’impact potentiel de la technologie d’impression 3D. Comme en 2019, l’enquête a été menée dans 12 pays clés où l’impression 3D s’est montrée très prometteuse : les États-Unis, le Mexique, le Royaume-Uni, l’Allemagne, la France, la Suisse, l’Italie, les Pays-Bas, la Chine, le Japon, la Corée du Sud et l’Australie. 

La pandémie marque l’avènement de l’impression 3D 

Les résultats de cette enquête réalisée fin de 2020 se sont avérés incroyablement révélateurs. L’impression 3D a permis aux entreprises de fonctionner au milieu d’une pandémie, ce qui a provoqué une avalanche de développements exceptionnels, et a offert des possibilités d’évolution inattendues pour le marché.

L’indice montre que les entreprises explorent de plus en plus la technologie d’impression 3D en l’ouvrant notamment à de nouveaux types de produits. Non seulement la prise de conscience des possibilités infinies qu’offre l’impression 3D a augmenté mais l’adversité a engendré un renouvellement de la créativité des équipes. 

La sensibilisation et le sentiment positif ressenti pour la fabrication additive se sont traduits par de nouveaux investissements et par des mises en œuvre concrètes innovantes. Contraints par l’effondrement des chaînes d’approvisionnement, les ingénieurs du monde entier ont aidé les entreprises à fonctionner malgré la pandémie grâce à l’adoption de l’impression 3D.

Le réseau United 3D Makers a pour sa part produit et distribué plus de 10 000 visières de protection afin de permettre aux équipes médicales de sauver des vies dans des conditions d’urgence tout en étant protégées. Ce sont des centaines d’innovateurs qui se sont ainsi retroussés les manches à travers le monde. 

Prise de conscience, perception positive et priorité : des chiffres en hausse

En 2021, la notoriété mondiale de l’impression 3D est passée à 71%, la Chine obtenant le score le plus élevé (93%), suivie du Mexique (81%), de la Suisse (77%) et de l’Italie (75%). La perception positive de la fabrication additive a suivi la prise de conscience, 65% des répondants estimant que l’impression 3D sera une technologie largement répandue dans leur secteur au cours des cinq prochaines années – soit une augmentation de 7%. 

Plus d’un quart des personnes interrogées placent l’impression 3D comme priorité d’investissement – soit une augmentation de 7% par rapport à l’indice précédent. Près de la moitié (49%) pensent que la technologie deviendra une fonction critique pour l’entreprise.

Classement Ultimaker 3D Printing Sentiment Index 2021

Aujourd’hui, les États-Unis, le Royaume-Uni, l’Allemagne et la France sont les principaux acteurs du changement, mais l’étude montre que le Mexique connaît une croissance rapide, s’appuyant probablement sur les opportunités d’externalisation de ses voisins du nord. 

Ces quatre nations montrent également la voie en matière de capitalisation des opportunités de marché. Le taux de maturité d’adoption de l’impression 3D ne cesse d’y augmenter.  De nombreuses entreprises sont déjà passées d’une petite équipe utilisant la technologie à une application bien implémentée.

Marges d’amélioration

Alors que la prise de conscience mondiale et la sophistication de l’utilisation de l’impression 3D se sont accrues tout au long de la pandémie, il y a encore de la place pour sa croissance en tant que technologie de production de base. Plus d’une entreprise sur trois a maintenant adopté la technologie d’une manière ou d’une autre, mais seule une entreprise sur dix l’a entièrement intégrée à ses opérations.

Les obstacles à une mise en œuvre généralisée étaient plus faibles en 2020, mais subsistent toujours. De nombreuses entreprises citent les capacités opérationnelles (67%), les connaissances des employés (65%) et une analyse de rentabilisation solide (40%) comme des obstacles au déblocage des opportunités d’impression 3D.

Un nombre croissant d’entreprises commencent à afficher un retour sur investissement mesurable. Pas moins de 55% utilisent désormais l’impression 3D pour produire des pièces finales et près des trois quarts pour produire des outils, optimiser l’organisation des ateliers et rationaliser la logistique. Le prototypage a baissé de 8%, mais représente toujours l’utilisation la plus courante de l’impression 3D. 

La pandémie aura donc poussé les entreprises à s’adapter et à sortir des sentiers battus – prouvant que l’impression 3D est la technologie par excellence accompagnant l’ouverture d’esprit et réactivité. Et ce, particulièrement aux moments où il en a le plus besoin.

Nous vous invitons à consulter les résultats complets de l’Indice Ultimaker  comprenant l’ensemble des données clés ou à découvrir les résultats de l’enquête pour chaque pays.