L’impression 3D biocompatible

19 mai 2021 Par 0 Commentaire

Dans cet article, United 3D Makers revient pour vous sur l’utilisation des matériaux biocompatibles ou biomatériaux imprimés en 3D. Retour sur les types de biomatériaux, leurs applications dans le domaine médical et les enjeux représentés par les dernières innovations.

L’impression 3D biocompatible : c’est quoi ?

Véritables pièces de rechange pour le corps humain, les matériaux biocompatibles ou biomatériaux imprimés en 3D viennent en aide aux équipes médicales au niveau mondial. 

Les biomatériaux se catégorisent en 3 grandes familles :

  • Les biomatériaux inertes 

100% synthétiques, ils peuvent être composés de métal comme l’acier inoxydable ou le titane pour la réalisation de prothèses . Ils peuvent être composés de céramique ou de polymères tels que les hydrogels pour la conception des lentilles de contact. Les biomatériaux imprimés en 3D peuvent aussi être composites, c’est à dire associer plusieurs de ces éléments. 

Associant l’impression de matériaux synthétiques et vivants, ils peuvent viser la réparation de tissus endommagés, tels que les tissus osseux mais aussi servir de matrice à la régénération osseuse ou tissulaire.

  • Les biomatériaux vivants 

L’impression de matériaux vivants est notamment envisagée en cas de greffe d’organe. S’il est déjà possible d’imprimer en 3D des tissus de peau, c’est récemment que le premier cœur issu de la fabrication additive a vu le jour. 

De la taille d’une cerise, cette avancée technologique reste une promesse d’envergure pour de nombreux malades dans un futur proche. En effet, avec l’allongement de l’espérance de vie, le taux d’incidence de personnes souffrant de pathologies chroniques telles que le diabète ou de problèmes cardiovasculaires est en constante augmentation et la prévention ne suffit pas.

Les applications des biomatériaux imprimés en 3D 

Les biomatériaux, comme leur nom l’indique, interagissent au sein du corps humain, que leur fonction soit mécanique ou organique. L’ensemble des matériaux biocompatibles utilisés pour les applications suivantes doit répondre à une norme internationale dédiée : la norme ISO10993. 

Voici la liste non-exhaustive de leurs applications possibles :

  • Aide au traitement post-opératoire : drains 
  • Aide au diagnostic : catheter, sondes
  • Traitement des anomalies fonctionnelles : pacemakers, lentilles de contact …
  • Remplacement d’organes ou de zones corporelles endommagées : prothèses, tendons ou tissus artificiels/recomposés, implants dentaires …
  • Chirurgie esthétique : mâchoires artificielles, etc…

Selon le type de biomatériaux, on procédera aux usages suivants : 

Les polymères seront utilisés pour l’impression 3D de peau, de cartilage ou encore d’implants oculaires. Les biomatériaux en céramique seront utilisés pour les prothèses osseuses, les implants dentaires, les valves cardiaques. Les métaux seront utilisés pour les dispositifs chirurgicaux, les implants dentaires, les visses et fixations orthopédiques. Enfin les matériaux biocompatibles composites serviront de base à la création de biosensors et de microélectrodes implantables notamment dans le domaine de l’audition. 

Des prototypes 3D réalisés rapidement grâce aux matériaux biocompatibles 

L’impression 3D de matériaux biocompatibles ouvre le champ des possibles au domaine médical et ce de manière exponentielle. Outre le niveau de personnalisation bien plus élevé qu’elle procure, on peut compter sur une réduction drastique des coûts et plus particulièrement des coûts de prototypage rapide. Cette réalité assure des interventions chirurgicales de meilleures qualités car mieux préparées et adaptées à chaque patient. On parlera d’opérations préchirurgicales permettant de réaliser des économies de temps et de coûts.

Mais quels procédés d’impression et quels matériaux sont suffisamment sûrs, fonctionnels et de haute précision pour votre domaine médical ? Comment choisir parmi une gamme de matériaux biocompatibles allant du Nilon 12, au RPU en passant par le PC ISO ?

Dans le secteur dentaire, comment choisir entre un matériau flexible et transparent tel que le MED625FLX ou opaque pour vos prototypes tel que le MED620 ?

Conscient de cette réalité, United 3D Makers met à disposition les conseils du 1er réseau d’experts français en impression 3D de biomatériaux de manière gratuite. A nos côtés, les équipes médicales bénéficient d’une rapidité exceptionnelle de conception de leurs prototypes et ce à moindre coût. 

C’est notre engagement pour l’avenir de l’impression 3D de matériaux biocompatibles, pour le soutien aux avancées de la recherche et pour l’amélioration de la qualité de soin aux patients partout en France.