5 questions que vous vous posez sur la fabrication additive

6 juin 2021 Par 0 Commentaire

L’Industrie 4.0 continue de perturber la production traditionnelle. Développée depuis plusieurs décennies, la fabrication additive est devenue pour sa part partie intégrante des processus de fabrication de nombreuses entreprises. Dans cet article, nous aborderons les 5 questions les plus courantes sur cette technologie qui fait déjà l’avenir. C’est parti !

1. Quelle différence existe-t-il entre fabrication additive et fabrication traditionnelle ?

Les techniques de fabrication traditionnelles sont généralement de nature soustractive et utilisent des blocs de matière première. Cela signifie qu’une pièce est créée par découpe des blocs les plus grands, manuellement ou avec une machine. Les techniques soustractives s’appliquent à une grande variété de matériaux. Elles sont utilisées pour des centaines d’applications, de la fabrication de pièces métalliques industrielles aux produits de consommation plastique.

La fabrication additive, par contre, commence généralement par un plateau de fabrication vierge. Pour créer la pièce, des couches de matériaux sont successivement ajoutées sur ce plateau et fusionnées ensemble. La plupart des technologies de fabrication additive utilisent un logiciel de modélisation 3D, ou CAO. Ce fichier 3D comprend toutes les informations nécéssaires : de la forme de base aux informations de couleur et de texture. *

Étant donné qu’une grande partie du traitement – du découpage des couches à la préparation de l’impression – est automatisée, la fabrication additive est nettement plus rapide que l’usinage. C’est pourquoi vous pourriez voir les termes «fabrication additive» et «prototypage rapide» utilisés de manière interchangeable.

2. La fabrication additive et l’impression 3D : c’est la même chose ?

Presque, mais pas exactement.

La fabrication additive décrit une méthode de fabrication. L’impression 3D est un nom pour un processus spécifique qui relève de la fabrication additive. De nombreuses ressources utilisent les termes de manière totalement interchangeable parce qu’actuellement, l’un des processus de FA les plus utilisés est l’impression 3D. 

En règle générale, les applications industrielles et à grande échelle utiliseront le terme AM ou Additive Manufacturing, et les applications qui nécessitent une conceptualisation ou une production à plus petite échelle parleront d’impression 3D.

3. Existe-t-il d’autres procédés de fabrication additive ?

Oui ! La terminologie peut prêter à confusion, car de nombreux processus de FA sont étiquetés ‘’impression 3D’’. Cependant, ces processus sont tous distincts les uns des autres. Voici comment :

Le Powder Bed Fusion est constitué d’une plate-forme de construction munie d’une très fine couche de matériau en poudre. Un laser fusionne le matériau à mesure que de nouvelles couches de poudre sont ajoutées. Une grande variété de matériaux, y compris les métaux, les plastiques et les nylons sont compatibles avec ce processus.

La stratification de feuille fonctionne en empilant des feuilles de matériaux tels que le papier, le plastique ou le métal et en les liant avec de la chaleur, de la pression ou de l’adhésif.

Pour sa part, l’impression 3D couvre une grande variété de méthodes, y compris les processus d’extrusion de matériaux de type FDMstéréolithographie et frittage sélectif au laser – SLS. Les processus d’impression 3D utilisent souvent des polymères comme les thermoplastiques et les résines liquides, mais certains fonctionnent avec des métaux et même des céramiques. L’année 2020 marque également l’essor des matériaux hybrides, des biomatériaux et des matériaux solubles, véritables promesses de progrès non négligeables.

4. Quels sont les principaux avantages de la fabrication additive ?

L’un des avantages incontournable de la fabrication additive est le prototypage rapide, pour les itérations de conception rapides et économiques qu’il procure avant le lancement de la production à grande échelle.

La fabrication additive ouvre également les portes à une grande liberté de conception. Lorsque les designers et les concepteurs ne sont pas limités par des moules ou des blocs de matériaux prédécoupés, ils peuvent créer des pièces complexes et entièrement personnalisées.

Rapide, ingénieuse, écologique et économique, la fabrication additive est ainsi prête à renverser l’industrie traditionnelle.  

5. Quelles industries bénéficient des techniques de fabrication additive ?

Il n’y a pas de limite absolue aux industries qui bénéficient de la fabrication additive, mais la technologie transforme la production dans plusieurs domaines clés :

  • Automobile

Grâce à l’avènement de la fabrication additive, il est peu coûteux et rapide de créer des dizaines de prototypes précoces, parfaits pour la vérification des pièces et pour les tests fonctionnels au sein des véhicules. Une pré-production entièrement personnalisable ouvre la voie à toujours plus d’innovation, ce qui aide les entreprises à garder une longueur d’avance sur leurs concurrents.

  • Aérospatial

La fabrication additive permet aux fabricants de remplacer des pièces en métal lourdes par des pièces en plastique légères et durables, ce qui a pour conséquence un allégement du poids des avions et une diminution des besoins en carburant.Elle permet également de personnaliser les structures intérieures pour optimiser la répartition du poids.

  • Produits de consommation courante

Plusieurs processus de fabrication additive sont devenus indispensables à la conception et au développement de produits de consommation courante. Les processus de projection de matériaux tels que la technologie PolyJet permettent aux entreprises de créer des modèles de haute qualité en interne, économisant du temps, de l’argent et empêchant le vol de propriété intellectuelle. Et si l’on souhaite voir plus loin : les biomatériaux permettront prochainement le développement d’emballages intelligents. 

  •  Industrie médicale et paramédicale

La fabrication additive intervient également dans le domaine médical car elle permet la fabrication de prothèses personnalisées, notamment dans le domaine dentaire. Mais pas seulement : le matériel de soins est également concerné. Dans un futur proche, des greffes d’organes imprimées en 3D sont également envisagées. 

Intéressé-e par les processus de fabrication additive et leurs actualités ? Restez connectés à United 3D Makers, 1er réseau français dédié, et  découvrez tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur l’impression 3D.

Étiquettes : ,