Impressions 3D : Quels processus de production demain ?

8 août 2021 Par 0 Commentaire

En quelques années, l’impression 3D est passée de système de fabrication confidentiel à un véritable succès industriel. Phénomène futuriste encore mal exploité et mal compris, l’impression 3D prévoit des avancées et des bouleversements dans les processus de production. Quel avenir se dessine dans l’industrie avec la production additive ?

Quels sont les avantages de l’impression 3D ?

  • Les avantages pratiques de l’impression 3D

Si de plus en plus de fabricants se tournent vers l’impression 3D, c’est parce que cette technologie permet de créer des prototypes rapidement. Alors que les entreprises devaient auparavant externaliser ce savoir-faire et compter sur des délais de traitement plus ou moins loin, elles pourront bientôt – et de plus en plus – gagner en autonomie. Même chose du côté de la production de pièces détachées, optimisée grâce à l’impression 3D. Plus encore, l’impression 3D joue un rôle particulièrement intéressant lorsqu’il s’agit de rétroconception. C’est-à-dire partir d’un objet déjà conçu pour en analyser le fonctionnement et remonter le processus de fabrication jusqu’à la conception. Toutes ces pratiques industrielles, qui hier encore relevaient du rêve ou de la science-fiction et qui commencent à se répandre aujourd’hui, seront demain la norme. 

Dans cinq à dix ans, les entreprises pourront changer durablement leurs processus de production en y intégrant l’impression 3D. De la livraison de pièces détachées à la conception de nouveaux produits en passant par la gestion des stocks et la réduction des pertes de matières premières, l’impact s’annonce massif.

  • Les avantages économiques de l’impression 3D

L’impression 3D redéfinit la supply chain d’un bout à l’autre. L’ensemble des acteurs impliqués dans la logistique sont concernés, avec des réductions de coûts à chaque étape. En tant que fabricant, avec la généralisation d’impressions 3D sans cesse plus performantes, il sera possible de diminuer l’investissement nécessaire au lancement d’un nouveau produit. Mais aussi de lever certaines barrières économiques et écologiques qui interdisaient ou compliquaient l’accès à certains marchés.

Impression 3D : quel avenir pour les processus de production ?

Bien que l’impression 3D repose sur des équipements de plus en plus petits, les imprimantes 3D grand format sont les plus adaptées à l’industrie. Et elles le resteront certainement demain. Seule une imprimante 3D grand format offre flexibilité, précision et rapidité d’exécution. Fatalement, en se généralisant dans l’industrie, l’impression 3D va modifier la nature des processus de production. Y compris dans les échanges entre acteurs. Car il n’existe pas d’innovation technologique sans partage et échange. 

À l’échelle des processus de production industrielle, le transfert de savoir-faire s’avère donc essentiel. Polyvalentes, plus réactives et moins standardisées, les entreprises doivent de plus en plus miser sur la collaboration pour moderniser et automatiser leur production. Réunies au sein de réseaux où la connaissance circule librement, elles feront appel à de nouveaux talents pour saisir tous les enjeux et les bénéfices de la fabrication additive.

Parce qu’un réel besoin de pluridisciplinarité est associé aux impressions 3D, les équipes de production elles-mêmes devront revoir leur organisation et leur méthode de travail. Développeurs de logiciels, ingénieurs électriciens, designers industriels ou encore spécialistes des matériaux : de nouveaux profils clés ne tarderont pas à émerger.

Des avancées et des applications pour tous les secteurs

La production de pièces détachées sera l’un des premiers processus à se voir transformer. Ainsi, une compagnie aérienne pourra réduire le nombre de sous-traitants en produisant elle-même certaines pièces de ses avions. Ce qui représente à la fois un gain de coûts et de temps. Et il ne s’agit là que d’un exemple parmi de nombreux secteurs :

  • Le secteur automobile pourra lui aussi optimiser la production de certaines pièces ;
  • Le secteur de la santé pourra accélérer le temps nécessaire à la création de prototypes, notamment pour les prothèses et autres dispositifs médicaux ;
  • Le secteur informatique, conscient plus que les autres de l’importance de l’innovation technologique, appliquera l’impression 3D à la fabrication de petits composants.

Tous ces secteurs, et bien d’autres, déjà soumis aujourd’hui à une forte pression concurrentielle le seront encore plus demain, du fait de l’accélération des processus de production. Mais aussi de la hausse du nombre de concurrents potentiels avec la disparition des barrières à l’entrée.